Feeds:
Articles
Commentaires

Eh oui, aujourd’hui on fait quatre fois mieux, puisque l’on va parler des épisodes 1 à 4 de Baka to Test to Shokanju Ni (reprise de respiration) et Mayo Chiki! (Il ne s’agit pas d’une marque d’exclamation de ma part mais bel et bien de la façon de l’écrire, comme pour K-On!)

Croyez moi, ça va être merveilleux. Mufufufu-

Et comme le laisse suggérer l’ordre qui se trouve dans le titre de cet article et dans cette introduction, je vais commencer par…. Mayo Chiki!

Article sans spoilers, ou trop mineurs, mais avec un huge wall of screen.

Lire la suite »

Publicités

Et hop, un article 100% approuvé par la compagnie péruvienne des lamas cracheurs. C’est pas que j’ai trouvé ça nul à chier, mais…
Car, bon, je suis très desu. Surtout pour Harry Potter en fait.

Première victime : Harry Potter !

Comment parler de ma déception en termes simples ? Déjà, j’avais vu le 7.1 il y a quelques mois de ça avec E., dont nous ne parlerons pas, et je m’étais senti le cul entre deux chaises. Sans spoiler, il faut dire que le 6 ayant été plus basé sur l’échanges de fluides par voie buccale que sur l’histoire en elle-même, je me suis senti con en voyant Harry et compagnie courir après des trucs qu’on nous avait vaguement mentionné, et donc on nous lâche en roue libre et c’est parti.

Y a encore du travail pour Better with a beard

Faut dire ce qu’il en est, c’est joli, graphiquement parlant, bien que ça ne serve à RIEN de le voir en 3D, le film ayant été visiblement tourné en 2D.

Ensuite, la VF. Hermione a toujours une voix de travesti, Neville parle à peine en face de ses lèvres, on se croirait dans une pub pour du dentifrice, et le doubleur de Harry est aussi convaincant que Daniel Radcliffe qui pleure devant le cadavre de Diggory, c’est dire.

Quant à la réalisation, elle se démerde comme elle peut pour rattraper les conneries dues au 6, et nous intègre encore une fois cette boiteuse chasse aux horcruxes, et très franchement : ben ça aide pas.

Seule bonne note pour moi : la musique est bien.

Conclusion : Heureusement que je n’ai pas payé mon billet, j’aurai gueulé sinon.

Deuxième victime : The World God Only Knows !

Je ne vais pas vous faire l’affront de vous présenter ce titre, la moitié du web le fait déjà, je vous fous la paix. Là je vais vraiment vous dire mon ressenti après les deux saisons de l’animé. Je n’aborderai pas le manga du tout.

Les deux seuls personnages valables de l'histoire, ou presque.

Je suis généralement bon public dès qu’il s’agit d’animation japonaise, et ai regardé pas mal de merdasse (il y a Gundam SeeD Destiny dans ma MAL, QUAND MÊME !), mais là je dois avouer que je partais malgré tout avec de bonnes impressions. Humour travaillé, doubleurs qui se font plaisir, références omniprésentes, j’étais gros fan.

Et puis ça a dérapé. Second et quatrième arcs qui m’ont gonflé en saison 1, et tous les arcs sauf celui de la fille normale dans la saison 2 ne m’ont pas accroché. Les hors-séries furent fun, mais sans plus.

Pourtant la réalisation est nickel. Musique travaillée, insert songs bien sympas, graphiquement sans fausses notes, je suis resté malgré tout très froid, car je n’ai pas pu adhérer aux personnages, bien trop stéréotypés. Je SAIS que c’est le but du truc, de nous montrer un mec qui conquiert des filles afin de les délivrer, et ce en utilisant sa connaissance des eroge. Mais malgré ça, j’accroche vraiment pas, c’est soulaaaaant. J’ai fait l’effort, mais après deux saisons, ou j’ai quand même bien ri, je suis resté parfaitement imperméable au truc. Je ne ressens aucun attachement pour 95% du cast.

Conclusion: le scénario m’est passé à 200 kms de la tête , mais c’est pas si mauvais.

Merci de votre passage, et a bientôt pour un petit article sur le premier épisode de Baccano !

Bonjour, bonsoir, cette fois ci article un peu particulier, puisque je vais vous parler d’ego virtuel.

L'air de rien, icanhascheezburger.com peut illustrer n'importe quel article.

Ça va être aussi bizarre dans le sens où je le fais en one-shot, dans mon lit, en pleine crise d’insomnie, et après que j’ai reçu un beau mail qui flatte l’ego. Ce qui m’inquiète un peu c’est comment la demoiselle qui m’a envoyé ça a eu mon adresse mail perso, celle ci n’étant pas sur le blog. J’en ai ajouté une via gravatar, vous pourrez m’envoyer votre amour.

Mais passons.

Il n’y a pas longtemps, je me suis quasiment masturbé en voyant que j’avais fait 10 commentaires rien que sur mon article sur UtaPri. Certes, c’était loin d’être un chef d’œuvre mais j’ai eu pas mal de retours me faisant comprendre qu’on aimait bien la merde que j’écrivais.

Vous imaginez bien que la dure loi des chiffres, caressant mon ego tel Casanova caresse son chien, me susurra à l’oreille: va voir tes statistiques de visiteurs.

J'ai élargi ton e-penis. Heureux ?

Statistiques sur lesquelles je m’empressais de me jeter, et où je me dis « OH MAIS OUI ! », voyant alors la célébrité me courir après, les femmes se prosterner devant moi et le président me remettre la médaille du mérite.

Jusqu’à ce qu’encore une fois, la dure loi du chiffre me prouve qu’elle est vraiment dure et m’explique à nouveau l’humilité.

Qu'espérais-tu ?

10000 par mois. Début 2009. Et ce n’est qu’un exemple, j’ai juste choisi le premier de mes blogs favoris.

Tu le sens ton e-penis digne d’un japonais standard ?

Pour les intéressés, depuis son inscription il y a 15 jours sur Sama et Nanami (faisons de la pub pour ce qui ramène du visiteur), le blog génère en moyenne 100 pages vues chaque jour. Il a actuellement passé les 2300 pages vues, dont près de 1500 depuis son référencement, et l’article le plus consulté est celui sur UtaPri, comme je le disais plus haut, avec plus de 300 vues, et suivi de près par celui sur YuruYuri.

Et c’est sommes toutes pas mal pour un blog qui n’a que deux mois d’existence, non ?

Je vous remercie d’avoir subi mon ego débordant durant la nuit et vous souhaite une bonne soirée/journée/whatever. Pour ceux qui me suivent pour mes articles d’animé, je lance un nouveau vote à droite, pour savoir qui passera au jugement en un seul épisode. A savoir que le prochain sera Baccano, courant Aout.

Bonjour à tous

Petit retour sur Blood-C, dont je parlais dans un article plus bas. Cet article ne sera pas long, pour plusieurs raisons: d’une, je n’ai pas eu le temps de faire des captures d’écran, vu que je vous écrit depuis mon lieu de vacances, et de deux, à part un « tramway magique » dans l’épisode trois, il n’y a vraiment rien de bien passionnant à montrer. Pour la peine je recyclerai des screens de l’épisode 1.

Le symbole qui dit

Et oui, car c’est là que le bât blesse. Il ne se passe foutrement RIEN pendant ces épisodes. On croirait les mauvais épisodes d’Evangelion (j’entends déjà les mauvaises langues dire « la moitié de la série ? ») et sérieusement j’attends qu’il se passe un truc. On nous distille en trois épisodes ce qui à mon goût aurait pu être fait en un et demi, et les mauvaises habitudes des CLAMP reviennent au galop, faisant trainer en longueur l’histoire, et nous faisant rager sur la vie de tout les jours de l’héroïne.

MAIS ON S’EN BRANLE QU’ELLE AILLE EN COURS EN CHANTANT PUTAAAAAIIIIIN !!!! ET ON S’EN BAT LA RACE DU CHIOT, DE LA GUIMAUVE ET DU FAIT QUE SON PÈRE EST UN PERVERS INCESTUEUX QUI BOIT DU CAFÉ DE TARLOUZE !!!!!

Ah, ça fait du bien.

Mais... mais je suis mignonne, non ?

Il est à noter que la série commence à respecter un schéma, pas toujours dans l’ordre, de café – vie sociale en cours – monstre à occire dans un bain de sang – distillation au compte gouttes d’informations.

Sinon, encore une fois, je sens que l’autre à lunettes, le copain de classe de Saya, il va JAMAIS pouvoir niquer car Saya est vraiment TROP CONNE. Le mec lui envoie des signaux dignes d’un écriture publicitaire sur la face de la lune, et elle se rend compte de rien, alors que tout le reste du cast l’a vu.

Sérieux, c

Voilà, sérieux je rage beaucoup sur cette série qui est en plus graphiquement parfaite, et qui d’un point de vue technique pur est nickel, mais qui souffre d’une réalisation aussi passionnante qu’un épisode de Derrick au ralenti. Et pourtant j’espère.

On en reparle dans un ou deux épisodes !

Bonjour ou bonsoir, et surtout merci. Grâce a vous je vais commencer ce chef d’œuvre qu’est Uta no Prince-sama. Non mais sérieux. Peut être même que je vais aimer. Mais avant ça, je tenais juste à vous annoncer le programme: il va y avoir pleins de bons sentiments, des bishounens, une héroïne aux yeux mutants, et bien entendu des spoilers ! Vous êtes donc prévenus !

Lire la suite »

Bonsoir, Bonjour, ou même Bidonjour si vous voulez, bienvenue pour cette nouvelle série d’articles de blogs que j’ai nommé: ‘Où comment le juger sur un seul épisode !’. Cet article sera aussi subjectif qu’à l’habitude, plein de mauvaise foi et détournements divers, donc j’espère que vous allez l’apprécier.

Logo avec les bitches dessus.

Pour commencer, je vais m’attaquer à YuruYuri, la nouvelle bombe moeblob de la saison, et ce avec du yuri parfaitement assumé visiblement, à base de plottage lesbien comme de sous entendus homo particulièrement peu discrets.

Comme d’habitude, la suite en cliquant, que je ne spoile pas les lecteurs de passage.

Lire la suite »

Bonjour ou bonsoir à tous !

Au programme de ce soir, vu qu’il est déjà minuit passé au moment ou j’écris, on va revenir sur Blood-C, le premier épisode étant passé il y déjà quelques jours chez nos amis aux yeux bridés et au pays irradié.

[Note à moi-même: blague sur Fukushima, on est déjà borderline, n’exagérons pas.]

Veuillez également noter que je vais faire cet article, attention surement une première mondiale, sans parler ni de Blood+ ni de Blood: The Last Vampire.

Cet article étant pleins de spoilers plus ou moins volontaires sur ce premier épisode, vous êtes prévenus, n’allez pas plus loin si vous ne savez pas à quoi vous attendre !

Lire la suite »